Kinshasa : Le Royaume-Uni s’engage à protéger les richesses forestières du Bassin du Congo avec un investissement de £200 millions

Le Royaume-Uni a récemment conclu sa participation à la 20e Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) par une réception avec les pays donateurs à la résidence britannique.

Lors de cet événement, Alyson King, ambassadrice du Royaume-Uni en RDC, et Maggie Charnley, Responsable Internationale des Forêts du Bureau des Affaires Étrangères britannique (FCDO), ont représenté le Royaume-Uni, co-président des donateurs, à la conférence organisée par le gouvernement congolais.

Ils ont souligné l’importance de la collaboration internationale pour avoir un impact plus large et positif pour les forêts et les populations qui en dépendent.

Pour ce qui conserne l’Initiative de Financement

  • Le Royaume-Uni a annoncé un investissement de £200 millions pour financer plusieurs programmes visant à sauvegarder les Forêts du Bassin du Congo, avec un focus sur les priorités des communautés locales.
  • Le “Congo Basin Forest Action” mobilisera £90 millions, travaillant directement avec les communautés locales pour créer des activités dont elles bénéficieront.
  • Le programme “Investing in Forests and Sustainable Land Use” fournira plus de £65 millions pour soutenir le développement du secteur privé, en particulier dans le bassin du Congo.

Pour ce qui est des Engagements et Collaboration

  • Le Royaume-Uni a repris la Présidence de CAFI (Initiative des Forêts de l’Afrique Central), la Présidence du GIBEC (Groupe inter-bailleur climat et environnement), et la co-présidence du collège des bailleurs du PFBC.
  • La réception de clôture a réaffirmé l’engagement du Royaume-Uni à maximiser l’impact de ses programmes dans le bassin du Congo, mettant en avant la collaboration internationale et l’importance de répondre aux besoins des communautés locales.

Cet investissement du Royaume-Uni démontre un engagement fort en faveur de la préservation des forêts du Bassin du Congo et de ses populations, en mettant l’accent sur la collaboration internationale et la réponse aux besoins locaux.

Par la Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mkaaji_mupya
gnwp
palmadoc
ACEDH
%d blogueurs aiment cette page :